Eco-quartier Camille Claudel

2015

2014

Démarrage de la centrale à béton provisoire installée rue des Marnières

Automne 2013

Démarrage du chantier - Terrassement des immeubles

Septembre 2013

Présentation du projet lauréat pour le nouveau groupe scolaire de 18 classes qui doit ouvrir en septembre 2015

Cette nouvelle école sera construite entre le collège et la chaufferie biomasse

En phase 2 de l’aménagement du quartier (2017) est prévu la reconstruction de l’école Joliot Curie au nord du centre aquatique, la construction d’un second gymnase et d’un café théâtre.

Juillet 2013

- Pose de la première pierre de la chaufferie bois, sa livraison est prévue pour le 1er trimestre 2014. En attendant une chaufferie gaz mobile est installée pour le centre aquatique.

La demande du Conseil a été prise en compte par EDF, les façades seront revêtues de claustra en bois.

- Terrassement de la 1ère résidence de l’éco-quartier en face des Jardins de la Hunière.

Juin 2013

Bilan de l’Atelier Public d’Urbanisme acte I

Télécharger le document complet de présentation (PDF 4.5 Mo)

Février 2013

Montage plan masse centre aquatique, mail parking et chaufferie bois - Cliquer pour agrandir

Alors que le centre aquatique commence à prendre forme (l’ouverture est maintenant prévue pour septembre 2013), les premiers travaux d’aménagements du nouveau quartier débutent par la construction d’un réseau de chaleur enterré autour de la future chaufferie bois en face du lycée. Un parking arboré de 123 places sera créé entre la rue Robespierre et le chemin de Vauhallan.

La construction de la chaufferie biomasse devrait suivre rapidement puisqu’elle fournira l’eau chaude des bassins.

Chaufferie pour le quartier Camille Claudel et le centre aquatique - Cliquer pour agrandir

La livraison de bois se fera par des camions de 40 ou 90 m3 par l’extrémité ouest évitant ainsi le parvis piscine/lycée, les manoeuvres de retournement se feront sur la parcelle. L’installation fonctionnera toute l’année (chauffage et eau chaude sanitaire), le bois proviendra majoritairement de la région ( – de 50 km).

L’esthétique du bâtiment va fortement contraster avec celle du centre aquatique, le Conseil a demandé si des aménagements étaient possible : façades bois ou végétalisées.

Entrée principale du centre aquatique "La Vague" et mail parking

Novembre 2012

Plan masse phase 1 (plaquette promoteurs)

Etat d’avancement de l’éco-quartier

Schéma réalisé par le Conseil de quartier avec les informations données par la mairie - Cliquer pour agrandir

Photos de la maquette

Maquette moitié ouest

Maquette moitié est

Chemin de la Vauve aux Granges - A droite Les Jardins de la Hunière

Immeuble d'angle face à la ferme

Route de Saclay

Voie centrale coupant la RD36

Rond point du lycée

Partie ouest donnant accès à la forêt

La place avec commerces

Octobre 2012

Le site web des promoteurs est ouvert, vous y trouverez le plan masse du nouveau quartier et les premiers programmes en vente réservés aux Palaisiens jusqu’au 11 octobre.

www.quartiercamilleclaudel.fr

Septembre 2012

Conférence de presse de François LAMY le 10 septembre « Un projet ambitieux, exemplaire du projet gouvernemental … »

Dossier_de_presse_du ministère de la ville pdf (1,61Mo)

Images du nouveau quartier - Cliquer pour agrandir

Dossier paru dans le Palaiseau Mag’ pdf (400 Ko)

Réunion publique le 13 septembre 20h30 à la salle des fêtes et exposition le 15 et 16 septembre au lycée Camille Claudel.

Pose symbolique de la première pierre du centre aquatique le samedi 15 septembre à 11h.

Ouverture de la « Maison du projet » le 29 septembre à coté des châteaux d’eau.

Quatorze architectes pour concevoir l’écoquartier Camille Claudel

François Leclercq, Atelier Castro-Denissof et associés, Carré d’Arch, atelier du Pont, Ateliers 115, Fayolle Pilon architectes, agence Mathieu Gelin & David Lafon, Fresh Architectures, SOA Architectes, agence SML , studio Authier et associés, Alcyone architecture, Jean-Christophe Quinton, Eric Lapierre Expérience.

Juillet 2012

Réunion de l’Atelier Public d’Urbanisme ouverte à tous les habitants du Plateau le mardi 3 juillet 2012, en présence de l’ensemble des intervenants sur le projet.

Mai 2012

Premières esquisses du futur quartier (cliquer pour agrandir) :


Source : http://c-du.com/

Mai 2012

Réunion de la commission urbanisme avec l’élu le 5 mai 2012, les permis de construire pour la première tranche de 800 logements sont en cours d’élaboration.

Décembre 2011

Equipe lauréate de la consultation lancée par Scientipôle Aménagement : Groupement de promoteurs avec Bouygues Immobilier, Eiffage Immobiler, Kaufman & Broad et Nexity.
Architecture : Agence François Leclercq – Alexandre Sfintesco
Programme de 140 000 m2 en accession (collectif et individuel groupé), en social, résidences étudiantes, commerces, …

Octobre 2011

Plan masse du quartier (version octobre 2011) - Cliquer pour agrandir

Les dernières présentations de l’Atelier Public d’Urbanisme sont en ligne sur la nouvelle version du site Internet de la CAPS :
Presentation_QLCC (pdf 5 Mo)

La page consacré au projet a été mise à jour :
http://www.scientipole.fr/amenager-durablement/les-projets-damenagement/quartier-du-lycee-camille-claudel-vers-un-quartier-durable.html

Conseil de quartier du 1er mars 2011.

A la demande du conseil de quartier, M. DUBOIS-GUICHARD, conseiller municipal délégué à l’urbanisme, est invité à présenter l’avancée des projets d’aménagements sur le Plateau et nos quartiers (Lycée et Haut-Pileu).

Concernant le projet d’éco-quartier Lycée Camille Claudel qui inclu le Haut-Pileu, M. DUBOIS-GUICHARD rappelle que cette notion d’éco-quartier dépasse les questions environnementales pour intégrer les dimensions humaines, comme l’élaboration participative conduite avec les habitants actuels (Ateliers Publics d’Urbanisme, conseil de quartier) et futurs. Il précise qu’après la phase de schéma de principe, le travail actuel a pour objet de rendre le projet opérationnel et viable. Les aménageurs considèrent que les infrastructures actuelles (qui font souvent défaut à tout quartier nouveau) en font un point fort : écoles, collège, lycée, gymnase (même si leur état ou leur dimensionnement nécessitent des transformations), desserte par des transports en commun. L’ensemble du projet prévoit la construction de 1500 logements et 500 logements temporaires (étudiants, chercheurs) : début de la 1ère tranche de construction en 2013. L’ensemble de l’aménagement (hors centre aquatique) est concédé à la Société d’Economie Mixte « Scientipole aménagement ».

La construction du centre aquatique est déjà engagée, sous la responsabilité de la Communauté d’Agglomération du Plateau de Saclay.

Le choix d’un architecte-urbaniste (M. Michel CANTAL-DUPART) pour assurer la coordination et le suivi permet en outre d’apporter des éléments de réflexion et de conception nouveaux.

Différentes thématiques ont été retravaillées à partir des propositions de l’Atelier Public d’Urbanisme :

- Le traitement des « lisières du quartier », limites entre le front bâti et les espaces naturels ou cultivés.
- L’organisation d’une succession de places, créant des centralités de quartier reliées entre elles.
- Le travail sur la densité pour limiter l’étalement urbain.
- Le rôle donné à la ferme des Granges (étude de requalification en cours par la Communauté d’Agglomération du Plateau de Saclay) qui pourrait contribuer à l’animation du quartier (restaurant, hôtel, salles de réception, etc.).
- Le traitement de la Route Départementale 36 en boulevard urbain (entre la ferme des Granges et le rond-point du lycée) avec des enseignes commerciales attractives.
- Le rôle des pistes cyclables et des rigoles pour organiser l’espace et les déplacements de proximité.
- Ce projet d’éco-quartier a été présenté dans différentes instances et concours : il a déjà été primé par la région et le ministère de l’environnement (label écorégion, accompagné d’une subvention).

Les échanges avec les membres présents ont permis d’aborder différents aspects du projet :
- La rupture entre les quartiers du Lycée et Haut-Pileu, séparés par la voie rapide : cela reste un problème majeur et la construction d’un pont (routier-voitures et/ou transports en commun ou piéton) ne semble plus envisagée en raison des coûts financiers. Pour le conseil de quartier, c’est une remise en cause de l’équilibre de l’ensemble de l’aménagement qui avait été annoncé.
- La gestion des eaux pluviales, avec le rétablissement de la continuité de la rigole, reste liée au franchissement de la voie rapide (2 options possibles : passage en aérien ou souterrain, avec des stations de relevage).
- Le réseau de transports en commun, avec l’option d’une seconde branche de site propre allant vers l’Office National de Recherches et d’Etudes Aérospatiales et la forêt domaniale… Le conseil de quartier souhaite que cette option soit l’occasion de repenser la desserte du quartier des Joncherettes.
- Les réseaux d’eaux usées : les réseaux actuels sont en capacité.

De nombreuses possibilités d’innovation ont été étudiées, mais actuellement aucune ne semble envisageable : chaufferie centrale au bois (bilan énergétique défavorable en raison des besoins en livraison), énergie éolienne (vents pas assez réguliers), etc.

D’autres aspects (géothermie, énergie solaire, puits canadien, matériaux de construction, gestion du tri sélectif, etc.) ne semblent pas encore avoir été abordés.

Malgré la convention passée avec l’école polytechnique, aucune innovation technologique ne devrait être expérimentée.

Les constructions répondront à la norme Bâtiment Basse Consommation mais n’iront probablement pas au–delà (construction passive ou bâtiments à énergie positive). Les participants s’en étonnent, alors que la ville met en avant le caractère « durable » du projet : le surcoût serait dissuasif pour l’aménageur (15% pour une maison). Dans ce cas, le label éco quartier est-il toujours applicable ?

La nature de commerces, en particulier le long du Route Départementale 36 : ce seraient plutôt des petits commerces de proximité (boulangerie, presse, tabac, etc…).

Les commerçants intéressés par des perspectives d’installation peuvent contacter M. DUBOIS-GUICHARD.

Certains équipements préconisés par l’Atelier Public d’Urbanisme (maison de quartier, terrain d’évolution et sportif) ne sont pas retenus. Des petits équipements (petites salles de réunion, place de crèches, etc.) pourront être intégrés à certains programmes de construction. Aucun espace n’est réservé pour la réalisation de jardins familiaux.

La présentation de l’implantation du centre aquatique, avec son parking mutualisé (avec le lycée et les gymnases) amène des questions sur la circulation des véhicules.

Les Ateliers Publics d’Urbanisme avaient mis en évidence des contraintes et des objectifs (désenclavement des résidences des Terres Rouges et des Larris, sécurisation de la desserte des établissements scolaires, réduction du trafic de transit, etc.), mais la réflexion sur le plan de circulation avait été différée. La réalisation du centre nautique amène des contraintes supplémentaires et M. DUBOIS-GUICHARD reconnaît que la problématique de la circulation doit être anticipée avec les données connues.

Sur la participation des habitants, M. DUBOIS-GUICHARD rappelle la distinction entre le rôle de l’Atelier Public d’Urbanisme et les temps réguliers d’information aux habitants (conseils de quartiers, réunions publiques). L’Atelier Public d’Urbanisme réunit toujours le même groupe d’une soixantaine de personnes volontaires, qui ont accepté au départ les règles du travail en commun. Leur travail initial en ateliers a constitué la base du projet, et ils doivent être associés régulièrement lorsque des éléments nouveaux apparaissent ou que les avancées sont suffisantes. Les temps d’informations (comme dans cette réunion) doivent faire connaître et partager le projet. Certains participants rappellent toutefois que la dernière réunion de l’Atelier Public d’Urbanisme (29/11/2010) n’a été qu’un temps de présentation et d’information, sans travail ni contribution des participants, alors que certaines thématiques nécessitent, on vient de le voir dans le débat, un travail d’atelier réflexif. Il n’y a plus, à ce jour, de calendrier de travail pour l’Atelier Public d’Urbanisme.


Réunion de l’Atelier Public d’Urbanisme du 29 novembre 2010.

La date de 2013 est maintenue pour les premiers logements de l’Eco-quartier, le projet de réhabilitation de la ferme des Granges commence à prendre forme. Le fonctionnement du parking du centre aquatique/lycée nous a été expliqué, le plan masse se précise avec ses nouvelles voies et le système de traitement des eaux pluviales par des canaux/bassins de rétention de 5 m de large dans chaque ilot.


Présentation du futur éco-quartier sur le Palaiseau Mag’ de septembre 2010
Eco-quartierMagSept2010 (pdf 269Ko)

A quoi correspond cette perspective ?
Les bâtiments présentés appartiennent à l’éco-quartier Vauban en Allemagne !

Réponse de M. Dubois-Guichard
Cette perspective est un montage réalisé par l’Atelier Cantal-Dupart en charge de l’aménagement du “Quartier durable du lycée Camille Claudel”.
Il montre l’ambiance d’un ilot du futur quartier et le système de canal/bassin de rétention pour le traitement des eaux pluviales.

Site présentant le quartier Vauban


Été 2010. Le projet « Quartier durable du lycée Camille Claudel » est lauréat de « Nouveaux quartiers urbains 2010″ dispositif d’aide de la région  et reçoit un soutien financier de 1.716.000 euros.


La SAEML Scientipôle Aménagement a été retenue comme lauréat de la consultation de la concession d’aménagement du Quartier du Lycée Camille Claudel le 8 juillet 2010 en conseil communautaire de la CAPS (Délibération n° 2010-154).


Plan du quartier (communiqué le 10/10/2010) suite à la réunion de l’Atelier Public d’Urbanisme de février 2010.


Réunion de reprise de l’atelier Public d’Urbanisme avec Michel Cantal-Dupart le 15 février 2010.

Synthèse du travail de l’Atelier Public d’Urbanisme (septembre à décembre 2008) présenté par Eric AMANOU :

reunion_de_reprise_fev_2010.pdf (2,6 Mo)


Eté 2009. L’architecte et urbaniste  Michel CANTAL DUPART est nommé coordinateur du projet d’aménagement du quartier Camille Claudel, en phase avec les conclusions des ateliers d’urbanisme.

En association avec Jean Nouvel et Jean-Marie Duthilleul, il participe aux travaux du Grand Paris. Vidéo de la conférence sur le site Le Moniteur :
www.lemoniteur.fr Une nouvelle facon de penser la ville par Michel Cantal-Dupart architecte et urbaniste


BBC – Bâtiment Basse Consommation

Le label  B B C  fixe comme objectif une consommation maximale pour les constructions résidentielles neuves à 50kWh/m²/an (65 en Ile de France), pour le chauffage, le rafraîchissement, la ventilation, l’eau chaude sanitaire, les auxiliaires de chauffage et l’éclairage. C’est trois fois moins que la réglementation actuelle. Il deviendra obligatoire pour tous les logements neufs le 1er janvier 2013.

La nouvelle réglementation thermique RT 2012

Des normes encore plus exigeantes existent :
bâtiment à énergie passive (BEPAS) : moins de 15 KWh/m2/an
bâtiment à énergie positive (BEPOS) : qui produit de l’énergie

Les commentaires sont fermés.